> Menu

Free SixxacMenu module license
Apprentissage: nouvelle campagne, nouvelles aides

> L’apprentissage : une nouvelle campagne, de nouvelles aides pour les employeurs

 

Date de mise à jour : 10/06/15

L’apprentissage : une nouvelle campagne, de nouvelles aides pour les employeurs
Les entreprises de moins de 11 salariés n'auront plus rien à débourser durant la première année d’apprentissage d’un jeune  mineur.

Ni cotisation sociale, ni salaire. Dès le 1er juillet 2015, les employeurs de moins de 11 salariés seront exonérés de charges et de salaire pour tout nouvel apprenti de moins de 18 ans.
C’est l’Etat qui prendra en charge le coût de l’apprenti mineur sur la première année de formation en versant à chaque employeur une aide  de 4400 euros sur l’année à raison de 1 100 euros chaque trimestre.

Rappel : récapitulatif des aides financières attribuées aux entreprises pour le recrutement d’un apprenti
Il existe plusieurs aides financières cumulables pour les entreprises qui veulent embaucher un apprenti :
 
1. Des exonérations de cotisations sociales pour un apprenti majeur,

2. Une exonération totale de charges et de salaires pour les entreprises de moins de 11 salariés embauchant des apprentis mineurs, à partir du 1er juillet 2015,

3. Une aide au recrutement du premier apprenti et d'apprentis supplémentaires de 1 000 euros pour les entreprises de moins de 250 salariés,

4.  Une aide financière liée au Contrat de Génération, pour les entreprises de moins de 300 salariés (4 000 euros par an pendant 3 ans dans le cadre de la signature d’un contrat de génération c’est-à-dire avec un apprenti et un senior de plus de 57 ans ou 55 ans si celui-ci est embauché à cette occasion).
A l’issue de la période d’apprentissage, l’apprenti doit être recruté dans l’entreprise.
 
5. Une prime à l’apprentissage de 1 000 euros en limousin (500 euros en plus si l'apprenti est reconnu travailleur handicapé) pour les entreprises de moins de 11 salariés,

6. Un crédit d’impôts de 1 600 euros (2 200 euros pour apprentis handicapés) sur la première année de formation et pour les formations conduisant à un diplôme ou un titre professionnel de niveau III, maximum (Bac +2 maximum).


Retrouvez ici d'autres articles sur le même thème: