> Carrousel

> Transition énergétique

La transition énergétique : changez vos habitudes

Depuis quelques années nous vivons de brusques changements de notre situation économique, sociale et environnementale, les trois  piliers du développement durable. Qui n’a pas remarqué la flambée des prix énergétiques et subi son incidence, plus ou moins directe, sur nos conditions de vie et sur nos économies ? La facture énergétique française a battu des records historiques, atteignant cette année 61 Md€. La facture annuelle de chauffage représente en moyenne 900 € par ménage. 14,4 % de français se trouvent en précarité énergétique (seuil atteint lorsque les dépenses en énergie représentent plus du 10 % des revenus). La situation deviendra de plus en plus insupportable si on n’agit pas.

Tous les acteurs doivent se mobiliser en concentrant leurs efforts pour arriver à moins consommer d’énergie (c’est la « sobriété énergétique ») et en même temps améliorer la performance énergétique (ce qu’on appelle « l’efficacité énergétique »).
Il s’agit de produire autant avec moins d’énergie ou de produire plus avec la même énergie.
C’est ainsi que la « transition énergétique » est en marche. Elle est la conséquence des observations des coûts et des réserves d’énergies fossiles, des conséquences du réchauffement climatique qui découle de l’utilisation abusive de ces mêmes énergies, mais elle est aussi la nouvelle réponse par l’action pour trouver des solutions urgentes qui passent par une meilleure gestion des ressources et une utilisation plus raisonnable.

Mais pourtant nous ne devons pas être pessimistes, seulement lucides et réactifs. L’humanité a toujours su s’adapter et elle s’adaptera encore en réalisant cette transition énergétique d’autant qu’elle est porteuse d’opportunités économiques par la création  de nouvelles filières et l’adaptation des anciennes. Le secteur du bâtiment est particulièrement concerné mais il n’est pas le seul.

Concrètement, pour les artisans, la réussite de la transition énergétique passe d’abord par la réduction de la consommation énergétique en privilégiant des outils plus sobres (même performance pour moins de puissance…), en adoptant des gestes économes (type et temps d’éclairages, type de transports et de conduite, logistique…) et en privilégiant si possible l’autoproduction d’énergie, qu’elle soit électrique ou de chaleur, par l’installation dans leur atelier d’énergies renouvelables (chauffe-eau solaires par exemple).

Bon à savoir

Depuis le 1er janvier 2013, toute personne qui déposera un permis de construire pour un bâtiment neuf, la rénovation ou la surélévation d’un bâtiment existant, devra respecter la réglementation thermique 2012. Dans le futur, l’objectif sera de construire des bâtiments produisant plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

Vous êtes un professionnel du bâtiment, valoriser votre savoir-faire en vous inscrivant dans l’annuaire des acteurs de l’efficacité énergétique!  http://www.ecoconstruction-limousin.com/-Annuaire-

 

 "Quelques sources d’économie d’énergie" :

En cuisine :
Adapter le fond des casseroles  à taille des brûleurs sinon vous consacrez les ¾ de l’énergie consommée à chauffer votre cuisine mais pas les aliments !
Les sources chaudes doivent être éloignées des appareils de production de froid.
Couvrir les récipients que vous êtes en train de chauffer cela permet d’économiser 30% de l’énergie nécessaire pour atteindre la température désirée.

Pensez à dégivrer régulièrement votre compartiment congélateur. 3 mm de guivre correspondent à une sur consommation de 30 % de vos appareils.

Dans la vie de tous les jours :
Depuis 10 ans, la consommation d’électricité due aux technologies de l’information et de la communication augmente chaque année de 10% !!
Optez plutôt pour un ordinateur portable (les nouveaux modèles consomment 50% à 80% de moins que les postes fixes !)
Si vous abaissez la température d’un 1°C, cela équivaut à une économie d’énergie de 7 %.
Lors de transport, mutualisez  vos livraisons ou tournées.

En Eclairage :

Les lampes basse consommation durent 5 à 15 fois plus longtemps que les ampoules à incandescence et consomment 80% d’énergie moins. Les lampes à LED durent quant à elles 30 à 50 fois plus longtemps et consomment 90% de moins !

Pensez aux dispositifs judicieux (minuterie, détecteur de mouvement, capteur de luminosité) qui peuvent prendre place dans un interrupteur ou près du luminaire.
Pour l’extérieur, privilégiez les luminaires à énergie solaire.

Vos chambres de métiers et de l’artisanat sont là pour vous informer et vous conseiller.
Un diagnostic énergie peut être réalisé au sein de votre entreprise.
L’objectif est de permettre à l’entreprise de connaître ses consommations et ses coûts par type d’énergie et lui proposer des pistes d’économies.  Après un état des lieux réalisé au sein de votre entreprise, votre conseillère environnement CRMA vous présentera diverses préconisations.

Contact CRMA: Elodie Cesbron 05 55 79  45 02
Pour plus d’information : www.transition-energetique.gouv.fr